actualités de l'association pour l'année 2012
L’INCa crée le « Comité des usagers et des professionnels
et lance un appel à candidatures jusqu’au 25 janvier 2013.

Posté le 19/12/2012

L’INCa (Institut National du Cancer) lance un appel à candidatures pour constituer son Comité des usagers et des professionnels (COMUP). Le Comité des usagers et des professionnels de l'INCa est créé dans une démarche de démocratie sanitaire, afin de mieux associer l'ensemble des publics à l'élaboration et la mise en oeuvre des actions de l'INCa. Instance de consultation permanente placée auprès du président de l'INCa et qui rendra compte une fois par an au conseil d'administration de l'Institut, ce comité apportera l'expérience et le point de vue des usagers et des professionnels. Il pourra ainsi :

  • être force de propositions sur les orientations de l'institut, identifier des besoins non satisfaits ou des thématiques pouvant donner lieu à de nouvelles actions ;
  • donner un avis sur le plan d'action et les actions de l'INCa ;
  • veiller à ce que les bénéficiaires des actions spécifiques de l'INCa soient réellement impliqués dans les procesus opérationnels de développement de ces actions.

L'appel à recrutements s'adresse :

  • aux représentants des usagers du système de santé (associations agréées) ; personnes ayant ou ayant eu un cancer et des proches ; représentants de la problématique "soins palliatifs - fin de vie" et "vulnérabilité sociale et santé" ;
  • aux médecins généralistes (dont membres d'un réseau territorial de santé) ; médecins spécialistes (dont oncologues médicaux et radiothérapeuthes, spécialistes d'organes, chirurgiens) ; infirmiers (dont infirmiers exerçant en service d'oncologie, SIAD, HAD, soins palliatifs) ; pharmaciens d'officine ; psycho-oncologues ; assistants sociaux (dont AS exerçant en milieu hospitalier, conseils généraux, réseau de santé) ; chercheurs (SHS, épidémiologie).

Les candidatures sont à envoyer au plus tard le 25 janvier 2013, par courriel : candidature-comup@institutcancer.fr

Consultez l'appel à recrutement en ligne.

Les essais cliniques sur le cancer du rein
La liste des essais ouverts en France

Posté le 20/12/2012

Le bénéfice des traitements par thérapie ciblée a été démontré pour les carcinomes à cellules claires en situation métastatique mais la prise en charge du cancer du rein soulève encore des questions auxquelles seuls les essais cliniques permettent d'apporter des réponses rigoureuses.

Différents essais cliniques sont actuellement en cours dans le monde et en France pour essayer de répondre à certaines de ces questions afin d'améliorer la prise en charge du cancer du rein.

Sur cette page nous vous proposons une liste actualisée des essais ouverts aux inclusions en France. Cette page sera mise à jour régulièrement.

Et pour en savoir plus sur le déroulement des essais cliniques, vous pouvez consulter cette page (Onglet Tumeurs du rein) de notre site.

Fin de vie
Accompagnement de la fin de vie : que prévoit déjà la loi ?

Posté le 19/12/2012

Le rapport Sicard, remis mardi 18 décembre 2012 au président de la République, souligne que la loi Leonetti de 2005 sur l'accompagnement de la fin de vie reste très mal connue du public. Retrouvez le dossier consacré à ce sujet sur le site allodocteurs.fr

Fin de vie : mieux prendre en compte les dernières volontés ?

Respecter le choix du patient quand il n'est plus en état de s'exprimer, c'est dans ce but que le législateur a prévu la directive anticipée. Mais ces directives anticipées ne sont en aucun cas contraignantes. Cela signifie que le médecin peut aller à l'encontre de la volonté du patient, notamment lorsque de nouveaux traitements changent le pronostic vital. Aujourd'hui, les directives anticipées sont encore très peu utilisées car peu de malades en connaissent l'existence.

Vous pouvez retrouver la fiche concernant les directives anticipées sur les droits des usagers sur le portail Droits des usagers de la santé ou sur cette page de notre site.

Le 1er février 2013 va se tenir un colloque : "Fin de vie : et si on en parlait vraiment !", Paris, Palais-Bourbon. Plus d'informations sur le site de l'INCa.

Un très beau reportage consacré à Bernard Giraudeau
Bernard Giraudeau, le baroudeur romantique

Posté le 16/12/2012

Dans l'émission "La galerie France 5", diffusée le 16 décembre 2012, Laurence Piquet a reçu Christian Cailleaux, auteur et illustrateur de BD pour évoquer Bernard Giraudeau.

Retrouvez le très beau documentaire diffusé au cours de l’émission : Bernard Giraudeau, le baroudeur romantique, un film réalisé par Bertrand Tessier.

Vous pouvez revoir cette émission pendant 7 jours sur le site de l'emission.

Les bienfaits du témoignage
Une rencontre organisée par Cancer contribution et soutenue par Rose magazine et lachainerose.fr pour les patients, proches ou professionnels

Posté le 12/12/2012

Les intervenants : Sarah Dauchy, médecin psychiatre, chef du service des Soins de Support à l'Institut Gustave Roussy ; Silvia Rossi, chercheuse et blogueuse ; Céline Lis-Raoux, auteure de L’impatiente ; Sylvie Froucht-Hirsch, médecin et écrivain, auteure de l'ouvrage Le temps d'un cancer, chroniques d'un médecin malade (Editions Eres) ; Dominique Taffin-Jouhaud, prix du Jury du concours littéraire Cancer Campus.

Le 12 décembre 2012, de 17 à 19 heures au Café des Éditeurs, Paris 6ème.

La Page Facebook dédiée à l'événement

Retrouvez dès maintenant le compte-rendu de cette rencontre sur cette page.

Rencontres annuelles de l'INCa
Ces quatrièmes Rencontres annuelles portaient sur le thème des inégalités face aux cancers

Posté le 12/12/2012

La quatrième édition des Rencontres annuelles de l'INCa s'est tenue le 4 décembre 2012 à la Cité universitaire de Paris, en présence de plus de 500 participants. Le Président de la République, Monsieur François Hollande, a annoncé, à l'issue de cet événement, le lancement d'un troisième Plan cancer 2014-2018.

Ces quatrièmes Rencontres annuelles portaient sur le thème des inégalités face aux cancers « Recherche, soins et santé publique : la nécessité d'une approche intégrée ».

Retrouvez sur le site de l'INCa les présentations et comptes-rendus de la journée.

Emission Allo Docteurs sur France 5
Cancer du rein : quels progrès ?

Posté le 27/11/2012

L'émission du mardi 27 novembre était consacrée au cancer du rein et ses traitements avec la participation du Dr Bernard Escudier, oncologue à l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif et président de l'association A.R.Tu.R. du Pr. Arnaud Mejean, urologue à l'hôpital européen Georges-Pompidou et trésorier de l'Association.


Après avoir présenté l'anatomie et les fonctions du rein, les questions posées par les spectateurs ont permis d'aborder les facteurs de risque et les symptômes du cancer du rein.

Le Pr Méjean a expliqué quels sont les bénéfices apportés par l'innovation thérapeutique que représente la possibilité d'opérer une tumeur du rein avec l'assistance d'un robot de chirurgie dans un centre spécialisé, avec une vidéo de cette intervention. Il a rappelé que la chirurgie reste le seul traitement possible des cancers du rein localisés.

Le Dr Escudier a évoqué l'évolution de la prise en charge médicale du cancer du rein métastatique : d'abord l'immunothérapie mais qui ne permettait de traiter efficacement qu'un très petit nombre de malades, puis l'apparition depuis 2006 des thérapies ciblées (en particulier des anti-angiogéniques) qui ont révolutionné le traitement du cancer du rein et plus récemment, la nouvelle voie de recherche que représente l'immunothérapie ciblée dont le but est de "re-déclencher" le système immunitaire pour qu'il agisse contre la tumeur.

Sur le plateau, Lise Durand, atteinte d'un cancer du rein depuis 2003 était présente pour témoigner de son parcours tout au long de l'évolution de sa maladie.

En savoir plus sur le site Allodocteurs.fr :

Dossier :

Questions/réponses :

 

Cancer du rein :
Facteurs de risques avérés et suspectés

Posté le 26/11/2012

Une fiche concernant les facteurs de risque du cancer du rein vient d'être mise en ligne sur le portail portail d’information Cancer environnement (site mis en place par le Centre Léon Bérard).

On y apprend que :

  • Selon le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), il existe deux facteurs de risque avérés de cancer du rein (groupe 1 du CIRC) : l’exposition aux radiations ionisantes (volume 100D des monographies) et le tabagisme (volume 100E des monographies). 
     

  • L’obésité ou le surpoids sont des facteurs de risque reconnus de cancer du rein (WCRF/AICR, 2006). Ils seraient responsables de 30% des cancers du rein en Europe (Calle, 2004).
     

  • L’exposition professionnelle au trichloroéthylène est suspectée depuis de nombreuses années d’être un facteur de risque de cancer du rein. Il s’agit d’un solvant très utilisé dans le dégraissage des métaux et comme additif chimique. Il est classé cancérogène avéré pour l’homme (groupe 1) par le CIRC (1995).
     

  • D’autres substances présentes en milieu professionnel sont suspectées d’être des facteurs de risque de cancer du rein : le cadmium, l’arsenic (cancérogènes avérés pour d’autres localisations de cancer), les procédés d’imprimerie (groupe 2B), les dérivés pétroliers, les fluides de coupes, les huiles pétrolières, l’amiante, etc.

La fiche complète sur le site : http://www.cancer-environnement.fr/353-Rein.ce.aspx

Disparition de Gérard Bourrat
Il nous a quittés le 1er novembre

Posté le 04/11/2012

 

En 2006, la découverte de son cancer du rein n'a pas empêché Gérard Bourrat de réaliser son projet de partir à l'assaut de l'Everest. Si pour certains, ce n'était pas raisonnable, pour lui, être atteint d'un cancer ne signifiait pas s'arrêter de vivre, abandonner ses rêves, renoncer à ses objectifs.

Face à une première récidive, il savait que seul un nouveau défi lui permettrait de le détourner de ces instants douloureux, de se maintenir dans la vie. Fin avril 2011, Gérard Bourrat pourtant fragilisé par son opération au poumon, plantait à 7066 mètres d’altitude, le drapeau de la Ligue contre le cancer avec l'inscription "Le cancer n’est rien au regard de ce que j’ai à vivre". Son but n’était pas d’atteindre le sommet, mais d’aller le plus haut possible pour montrer que c’est réalisable, même avec un cancer.

Parce qu'il avait pris conscience que son expérience atteindrait sa pleine signification dans le partage, il s'était consacré depuis son retour à aller vers les autres pour les aider à aller "Toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus haut".

Avec son livre témoignage « L'Everest, le cancer, la vie », il avait souhaité partager son expérience pour aider les autres malades "Chacun de nous a les ressources pour dépasser l’adversité, la maladie, en se fixant un objectif et en se concentrant sur sa réalisation. Choisissez vos Everest et ne laissez pas le cancer vous écarter de la vie ! "

C'est pour cela qu'il avait accepté de participer à notre opération "Duo contre un cancer". Le duo qu'il formait avec son médecin avait été intitulé "Compagnons de cordée".

 

Gérard Bourrat avait également participé à notre dernière journée Rencontre Patients pour partager son expérience.

 

Merci Gérard pour tout ce que vous nous avez apporté. Nous continuerons à véhiculer votre message.

Gérard Bourrat nous a quittés jeudi 1er novembre 2012, emporté par la maladie, à l'âge de 69 ans.

Les membres de l’association A.R.Tu.R. adressent leurs sincères condoléances à toute sa famille. Gérard avait la volonté d'aider les autres à se battre, comme il le faisait lui-même et les encourager à réaliser leurs projets, leurs "Everest". Un grand merci Gérard pour tout ce que vous nous avez apporté. Vous resterez à nos côtés dans notre combat, et nous continuerons à véhiculer votre message d'espoir. Ensemble nous serons plus forts pour vaincre la maladie et rester dans la vie.

Nouvelle mise à jour
Pages de l'onglet "Tumeurs du rein"

Posté le 15/10/2012

Soucieux de vous fournir toute l'information que vous recherchez sur les tumeurs du rein, nous avons mis à jour certaines pages de notre site :

-Reins et système urinaire

-Qu'est-ce que le cancer ?

-Epidémiologie du cancer du rein

-Tumeurs et cancers du rein

-Diagnostic

-Pronostic

Maladies professionnelles
Un annuaire des consultations de maladies professionnelles

Posté le 12/10/2012

Entre 11 000 et 23 000 nouveaux cas de cancers en France chaque année pourraient être liés à une activité professionnelle, c’est-à-dire en lien avec une exposition à des agents cancérogènes dans le cadre du travail.

Un annuaire des consultations de maladies professionnelles en France est à présent disponible sur le portail cancer-environnement.fr, rubrique Expositions professionnelles.

http://www.cancer-environnement.fr/97-Annuaire-consultations-maladies-professionnelles.ce.aspx

En savoir plus :

Congrès Européen de la Cancérologie ESMO 2012
Des avancées pour le cancer du rein

Posté le 10/10/2012

Le dernier congrès de cancérologie de l'ESMO (European Society for Medical Oncology) s'est tenu du 28 septembre au 2 octobre 2012 à Vienne. Cette dernière édition a été très intéressante dans le domaine du cancer du rein.

L’étude la plus importante rapportée est l’étude COMPARZ, qui comparait, chez plus de 1000 patients, le suntinib (sutent) et le pazopanib (votrient). L’efficacité des deux médicaments est manifestement similaire, avec une meilleure tolérance du pazopanib, ce qui vient confirmer l’étude PISCES présentée au mois de juin 2012 à l’ASCO de Chicago. Il est désormais espéré que la France acceptera très vite de rembourser ce médicament. Cette étude a également confirmé les progrès des traitements dans le cancer du rein, puisque la survie globale moyenne ne cesse d’augmenter depuis 2006, date d’introduction des premiers « antiangiogéniques ».

La deuxième étude majeure présentée à l’ESMO a concerné la comparaison du sorafenib (nexavar) au temsirolimus (torisel), donnés en « deuxième ligne », après échec du sutent. Cette étude a montré une efficacité immédiate comparable, mais une survie globale supérieure pour les patients qui avaient reçu du nexavar, ce qui a soulevé des hypothèses intéressantes sur la meilleure manière d’utiliser les médicaments à disposition des oncologues.

Ce congrès a aussi confirmé que les associations d'inhibiteurs de mTOR (torisel et afinitor) avec le bevacizumab (avastin) n’apportaient pas de bénéfice, comme cela avait déjà été rapporté antérieurement par le groupe français. Les 2 larges études présentées ont, en effet, montré que l‘association interferon + bevacizumab restait un très bon traitement standard. De manière intéressante, une étude américaine, présentée quelques jours plus tard au congrès américain sur le cancer du rein à Chicago, a aussi montré que d’autres associations (nexavar + avastin ou nexavar + torisel) n’avaient pas d’intérêt particulier.

Enfin, à l’ESMO comme à Chicago, une mise à jour des données sur les anticorps antiPD1 a été faite. Cette voie d’avenir est désormais testée dans une grande étude internationale, après échec d’antiangiogéniques.

Un nouveau médicament
Feu vert européen pour l'axitinib

Posté le 16/09/2012

La Commission européenne vient d'autoriser la mise sur le marché d'un nouveau médicament oral indiqué dans le cancer du rein métastatique.  

Il s'agit de l'INLYTA du laboratoire Pfizer. Ce feu vert s’appuie sur les données de l’essai de phase III AXIS. Ce nouveau médicament pourra être utilisé après échec d'un premier traitement par Sutent (sunitinib) ou par des cytokines (interferon ou interleukine).
Le principe actif d’INLYTA est l’axitinib. Comme le sunitinib (Sutent) et le sorafenib (Nexavar), il s'agit d'un inhibiteur des tyrosine kinases qui contribue à réduire la croissance et la propagation du cancer en coupant l’alimentation sanguine qui permet aux cellules cancéreuses de continuer leur croissance.

Ce nouveau médicament devrait être prochainement disponible en France.

Résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à Inlyta ici.

Être malade et voyager
Partir en vacances, c’est possible !

Posté le 24/07/2012

Il est possible de partir en vacances, même quand on a un cancer et qu'on doit suivre un traitement, à condition de bien s’organiser avant le départ et de prendre quelques précautions.

Le dossier spécial vacances à consulter sur notre page "A savoir".

Un nouvel Espace Ressources Cancers
L’association EOLLIS ouvre un ERC en région Nord - Pas de Calais.

Posté le 19/07/2012

L’association EOLLIS ouvre un Espace Ressources Cancers (ERC) en région Nord - Pas de Calais, pour la métropole lilloise.

Ce lieu ressource pour les malades touchées par le cancer et leurs proches propose un accompagnement à travers des activités collectives ou individuelles, de bien-être et de resocialisation, à Phalempin et Faches Thumesnil.

L'accès à cet accompagnement est entièrement gratuit et sans conditions.

Lire le communiqué de presse de l'Association EOLLIS

Coordinatrice : Magali Trégouët 

Coordonnées : 7 rue Jean-Baptiste Lebas - 59133 Phalempin

Ligne directe : 03.28.55.31.39 ; Standard : 03.20.90.01.01

www.eollis.net

Information du patient
Une obligation, et des recommandations de la HAS

Posté le 10/07/2012

La loi du 4 mars 2002 reconnaît un droit général pour toute personne d’être informée sur son état de santé par les professionnels de santé.

Mieux répondre à l'obligation d'informer la personne sur son état de santé, c’est l’objectif de ces nouvelles recommandations de bonne pratique publiées le 28 juin, par la Haute Autorité de Santé.  

Ces recommandations veulent apporter aux médecins et à l’ensemble des professionnels de santé tous les éléments concrets pour satisfaire cette obligation d'information et mieux éclairer le patient sur son état de santé et sur les décisions thérapeutiques

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1261551/delivrance-de-l-information-a-la-personne-sur-son-etat-de-sante

Démarches sociales et cancer
L’INCa publie un guide pratique à l’attention des personnes malades et des proches

Posté le 10/07/2012

L’Institut National du Cancer (INCa) en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer publie l’édition mise à jour du guide Cancer info « Démarches sociales et cancer ».

Destiné aux personnes atteintes d’un cancer et à leurs proches, ce guide a pour objectif de les accompagner dans les multiples démarches administratives et financières suscitées par la maladie. Il recense l’ensemble des dispositifs qui leur sont destinés et les droits dont ils disposent :

L’assistante sociale - Les services administratifs - Vos droits - La prise en charge des soins - Les aides à la personne - Les prêts et les assurances - L’enfant malade - Ressources utiles - Les cancers professionnels.

 

Les Français face au cancer
Résultats du Baromètre Cancer Inpes / INCa 2010

Posté le 30/06/2012

Les Français face au cancer : Résultats du Baromètre Cancer Inpes / INCa 2010

"Le cancer est devenu, au cours des années 2000, la première cause de décès en France. On estime aujourd’hui que 1 200 000 personnes vivent avec un cancer ou après avoir eu un cancer. Ces données montrent l’importance des enjeux sociaux et de santé publique liés à cette pathologie. Le Baromètre cancer 2010 est la deuxième vague, après le Baromètre cancer 2005, d’une enquête menée en population générale.

Lancée dans le cadre d’une collaboration entre l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et l’Institut National du Cancer (INCa), cette étude vise à identifier les évolutions des perceptions, des risques et des comportements entre les deux enquêtes.

Un échantillon représentatif de 4 000 personnes de 15 à 85 ans a été interrogé sur ses connaissances, attitudes et comportements concernant les facteurs de risque du cancer, mais aussi sur ses représentations de la maladie et l’image des malades. Ces personnes ont également été questionnées sur la qualité perçue des soins ainsi que sur les pratiques de dépistage mises en œuvre par les pouvoirs publics. 

Cet ouvrage permet ainsi de mesurer les évolutions et les progrès réalisés depuis 2005 ainsi que les avancées qui restent à faire, en particulier dans le domaine des inégalités sociales de santé. Leur réduction est un élément pivot du Plan cancer 2009-2013. »

Thanh Le Luong, Directrice générale de l’Inpes - Agnès Buzyn, Présidente de l’INCa

 

Barometre

Pour consulter l’ouvrage et l’imprimer en version pdf, cliquez ici

 

 

Bon à savoir : En 2012, l’Inpes, créé par la loi de santé publique du 4 mars 2002, fête ses 10 ans. A cette occasion, l’Institut publie chaque mois un savoir-faire spécifique sur son site Internet. Pour accéder aux dossiers    cliquez-ici   . 

Le 2ème numéro de Rose Magazine vient de sortir
Un magazine pour les femmes atteintes de cancer

Posté le 15/06/2012

Dans ce semestriel gratuit, vous y trouverez toutes les rubriques classiques d’un magazine féminin mais avec des conseils spécifiques à la maladie.

Ce magazine d’un nouveau genre aborde le cancer sans tabou et permet aux femmes atteintes de trouver des infos pratiques et utiles pour être bien dans leur peau.

Le 2ème numéro est disponible dans tous les centres de lutte contre le cancer et dans les 103 comités de la Ligue. Il sera aussi distribué dans les 370 magasins Casino des villes françaises de moins de 2 000 habitants.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet www.rosemagazine.fr

Le Dr Escudier en direct du 48ème congrès annuel de l'ASCO
Les points importants à retenir du congrès

Posté le 05/06/2012

Retrouvez sur cette page de notre site consacrée à la recherche scientifique et médicale, une vidéo réalisée le 5 juin en direct du congrès de l'ASCO 2012 par le Dr Bernard Escudier.

6ème Rencontre Patients ARTuR
Retrouvez les présentations, les comptes-rendus et les photos

Posté le 04/06/2012

La 6ème Rencontre Patients ARTuR s'est déroulée le lundi 16 avril en présence de 200 personnes.

Nous remercions tous les intervenants pour la qualité des conférences, le public pour sa participation ainsi que le théâtre du Rond-Point pour son accueil.

Les présentations, les comptes-rendus et les photos sont disponibles sur cette page.

Une nouvelle page sur le site d'ARTuR
Sur cette page intitulée "A savoir", nous vous apportons des informations utiles

Posté le 20/04/2012

Sur cette nouvelle page intitulée "À savoir" (onglet Informations pratiques), nous vous apportons des informations à connaître avec des liens vers des pages qui les développent plus en détail, comme :

  • Le dispositif d'annonce
  • Les structures d'accueil pour les malades et leurs proches
  • Se repérer dans les aides sociales
  • Le dossier pharmaceutique (DP)
  • Le dossier médical personnel (DMP)

et d'autres infos à venir...

Le guide ESMO est disponible en français
"Guide pour les patients atteints d’un cancer avancé : Comment tirer profit de votre relation avec votre oncologue"

Posté le 20/04/2012

Mise à jour de la page "Sur les autres sites..." dans l'onglet "Informations pratiques" :

Dans un partenariat unique réunissant des oncologues, des patients et des groupes de défense des patients, l'ESMO (la Société Européenne d'Oncologie Médicale) a rédigé un guide pour aider les patients atteints de cancer avancé et leurs oncologues traitants.

Ce guide s'intitule  « Guide pour les patients atteints d’un cancer avancé : Comment tirer profit de votre relation avec votre oncologue » :

  • Aux patients et à leurs proches, il fournit des conseils pratiques concernant les soins anticancéreux, la communication avec les oncologues, les questions importantes à poser, les informations à obtenir et les défis que pose la vie avec un cancer avancé.
  • Aux oncologues praticiens, ce guide servira d'outil pour les aider à mener les discussions importantes pour leurs patients et à régler les nombreux problèmes auxquels ces derniers sont confrontés.

Ce guide est maintenant disponible en français.

Fondée en 1975, la Société Européenne d'Oncologie Médicale rassemble de nombreux spécialistes du cancer dans le but de faire avancer la recherche et de promouvoir une approche multidisciplinaire permettant une meilleure prise en charge du cancer.

Conférence sur le cancer du rein au centre Léon Bérard à Lyon
Le compte-rendu et les photos

Posté le 14/02/2012

A l'occasion de la Journée Mondiale du Rein, L'ERI (Espace de Rencontres et d'Information) du centre Léon Bérard à Lyon, a organisé une conférence grand public, le 8 mars 2012 à 14h00, sur LE CANCER DU REIN avec la participation du Pr Sylvie Négrier, oncologue médicale.

A la suite de cette conférence, des membres de l'association ARTuR ont présenté l'Association et les actions réalisées en faveur des malades du cancer du rein.

Retrouvez le compte-rendu et les photos sur la page "ARTuR était là pour vous !" (onglet "L'Association").

Rencontre avec l'Association Canadienne du Cancer du Rein
Partage et échange entre associations de malades du cancer du rein

Posté le 18/03/2012

De passage à Paris, Deb Maskens, présidente et cofondatrice de l’Association Canadienne du Cancer du Rein (ACCR) et Nicole Giroux, directrice pour le Québec, nous ont proposé de les rencontrer et c'est avec plaisir que nous avons accepté.

Sur le site de l'Association, qui a été créée en 1996, il est indiqué que "L’Association Canadienne du Cancer du Rein est un organisme de bienfaisance, créé et dirigé par des patients, qui se consacre au soutien des patients atteints du cancer du rein et qui a comme objectif d’améliorer leur qualité de vie et celle de leurs familles. L’Association milite pour l’accès aux nouveaux traitements, elle offre du soutien et de l’information aux patients, elle participe au financement des besoins fondamentaux en matière de recherche et travaille à accroître la sensibilisation relative au cancer du rein comme étant un problème de santé important".

Nous avons pu constater que les besoins des patients sont les mêmes au Canada et en France : informations, soutien, échanges, rencontres entre malades, sensibilisation à la maladie, c'est pour cela que nous pensons qu'il peut être utile de partager nos idées pour mieux aider les malades du cancer du rein.

Vous pouvez consulter le site de l'ACCR qui comprend une version en français et une version en anglais. Il contient de nombreuses informations utiles. Nous les avons également détaillées avec leurs liens sur notre page "Sur les autres sites" dans l'onglet "Informations pratiques".

Cancers du rein métastatiques : des rémissions complètes avec les thérapies ciblées :
La question de l'arrêt du traitement

Posté le 24/01/2012

CANCERS DU REIN METASTASES : PREMIERES REMISSIONS COMPLETES

 

Article PARIS MATCH 15-21 mars 2012 (cliquez sur l'image pour ouvrir le document)

 

Voir le communiqué de presse de l'IGR :

Cancers du rein métastatiques : des rémissions complètes avec les thérapies ciblées, la question de l'arrêt du traitement.

Une étude multicentrique et rétrospective, menée par les Drs Laurence Albiges et Bernard Escudier, cancérologues et spécialistes du cancer du rein et de l’immunothérapie à l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (IGR) de Villejuif, s’est intéressée aux cas de rémissions complètes chez des patients atteints de cancer du rein métastatique et traités par thérapies ciblées seules, ou avec un traitement local. Les auteurs se sont surtout intéressés aux cas de rémissions complètes sous inhibiteurs de tyrosine kinase, une famille spécifique de thérapies ciblées (ici, sunitinib ou sorafenib).

Même s’ils sont rares, des cas de rémissions complètes sont observés chez ces patients (64 cas dans cette étude) et les cancérologues se posent maintenant la question de l’arrêt du traitement et de l’évolution ou non de la maladie après l’arrêt. L’étude montre que 61% des 28 patients ayant eu une rémission complète avec des inhibiteurs de tyrosine kinase seuls et ayant arrêté leur traitement, ont toujours une réponse complète après 255 jours de suivi médian et 48% des 25 patients ayant eu une rémission complète avec un traitement local et des inhibiteurs de tyrosine kinase et ayant arrêté leur traitement, ont toujours une réponse complète après 322 jours de suivi médian. Cette étude a été récemment publiée en ligne sur le site Internet de la revue scientifique Journal of Clinical Oncology. ...

http://www.igr.fr/index.php?p_m=igrinter&p_id=5136

Journée Mondiale du Rein 2012 et retour sur la journée mondiale du rein 2011
Pour la 7ème année consécutive, la Journée Mondiale du Rein est organisée par les Fondations du Rein de différents pays

Posté le 07/03/2012

 

La Journée Mondiale du Rein vise tout d'abord à sensibiliser l’opinion, les pouvoirs publics et les professionnels de santé, à l’impact des maladies rénales, qui sont fréquentes et silencieuses, sur la santé publique.

En France, près de 5% de la population adulte, soit trois millions de personnes, souffrent d'une maladie du rein, 9500 commencent un traitement par dialyse chaque année, 37500 sont en cours de dialyse et 33000 ont bénéficié d'une greffe de rein. À l'échelle de la planète, on estime que 400 à 600 millions de personnes sont atteintes.http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/03/06/17663-maladies-renales-tuent-sans-faire-bruit

Malgré cette fréquence, il y a une véritable méconnaissance de ces affections de la part des Français, très inquiets du risque cardiaque ou du cancer mais largement ignorants de tout ce qui concerne les reins. Jusqu'au jour où, sans crier gare, la maladie les frappe, eux ou l'un de leurs proches.

L'objectif de la Journée mondiale du rein, ce jeudi 8 mars, consiste à faire mieux connaître ces pathologies afin qu'elles soient prises en charge plus tôt, quand elles sont encore accessibles à un traitement simple. Cette journée mondiale, placée en France sous l'égide de la Fondation du rein, devrait donner lieu à des centaines d'événements dans 112 pays sur les six continents.

 

Le thème retenu pour l’édition 2012 est la greffe rénale, avec comme crédo :

"Donner, recevoir : un rein pour sauver la vie".

 

Cette journée sera marquée, en France, par plusieurs évènements :

 

  • Le point culminant en est le Gala du dixième anniversaire de la Fondation du Rein, qui ouvre le mercredi soir la Journée Mondiale du Rein et les manifestations organisées le lendemain à l'Académie Nationale de Médecine.
  • Chercheurs et membres des associations de patients aborderont ensemble jeudi 08 mars à l’Académie nationale de médecine la problématique du don et de la transplantation rénale. Alternative thérapeutique de choix dans le traitement de l’insuffisance rénale terminale, la greffe de rein doit faire face à une pénurie de donneurs et pose également de nombreuses questions éthiques, scientifiques et de santé publique. Organisée à l’initiative de la Mission Inserm Associations, de l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé et de la Fondation du rein, cette rencontre-débat, suivie d’un colloque, est ouverte à tous ceux qui sont concernés par les maladies rénales :

http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-evenements/journee-mondiale-du-rein-rencontre-debat-don-et-transplantation-renale-avec-les-associations-de-malades

http://www.rein-echos.fr/actualites/actu-3009.htm

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-lutte-contre-les-maladies-renales-tout-le-monde-s-y-met--6328.asp?1=1

http://www.renaloo.com/component/simplecalendar/?controller=simplecalendar&view=detail&id=74

 

 

 

La Mission Inserm Associations organise également un événement dans le cadre de cette Journée mondiale du rein : Rencontre-débat "Dons et transplantation rénale" avec les associations de patients atteints de maladies rénales.

 

 

L'association ARTuR a souhaité à nouveau s'associer à cette journée mondiale du rein pour :

-Sensibiliser le public sur les tumeurs du rein qui sont encore peu connues mais pourtant en augmentation : une conférence gratuite est organisée au centre Léon Bérard à Lyon le 8 mars à partir de 14 heures.

-Rappeler que :

  • L’atrophie des reins chez les hémodialysés favorise la survenue de cancer du rein, et justifie une surveillance particulière.
  • L’hypertension a été identifiée comme facteur de risque du cancer du rein.
  • Des études ont montré que la moitié des patients porteurs du cancer du rein ont une dysfonction rénale, soit directement à cause de leur cancer ou liée à la toxicité des traitements anticancéreux sur le rein et ce, d'autant qu'il existe chez certains malades un terrain sous-jacent (diabète, hypertension, insuffisance rénale...). Or, les médecins savent que l'insuffisance rénale et la protéinurie sont les premiers facteurs de risque de maladie cardio-vasculaire. Une altération de la fonction rénale peut donc avoir un impact sur la survie globale. De plus, le risque de tumeur rénale est augmenté lors d'insuffisance rénale chronique. C'est pourquoi il est important d'évaluer la fonction rénale avant et pendant le traitement du cancer du rein, qu'il soit chirurgical ou médical.

 

L'année dernière, lors de la journée mondiale du rein 2011, l'opération "Duo contre un cancer", a permis une sensibilisation du public au cancer du rein ainsi qu’aux progrès accomplis ces dernières années dans sa prise en charge mais aussi de mettre en valeur et en perspective la spécificité et l’importance de la relation patient/médecin dans toute sa complexité et sa richesse, car ce duo, c’est celui que forment le patient atteint d’un cancer du rein et son oncologue.
Duo contre un cancer a ainsi permis de donner la parole à ces patients dont le cancer et le traitement ne se voient pas nécessairement, et qui sont pourtant amenés à « vivre avec », de longues années ainsi qu'à ces spécialistes qui expérimentent en permanence, tout en n’oubliant pas que leur patient est avant tout un être humain.

 

Le bilan un an après de l'opération DUO CONTRE UN CANCER (Cliquez sur les images)

 

 

L’INCa publie une fiche repère sur « Activité physique et cancers »
Cette fiche repère fait le point sur les bénéfices de l’activité physique notamment en termes de prévention des cancers et d’amélioration de la qualité de vie pendant et après les traitements.

Posté le 23/02/2012

Elle fait également un tour d’horizon des différentes actions de promotion de l’activité physique menées ces dernières années.

La fiche repère revient ensuite sur les différentes actions de promotion de l’activité physique menées au niveau international et national, avec notamment les différents outils développés dans le cadre du Plan national nutrition santé (PNNS).

 

"Recherche sur les cancers : tout s'accélère"
Découvrez le web documentaire

Posté le 13/02/2012

La recherche sur les cancers a accompli des progrès considérables avec une réelle accélération des avancées ces dix dernières années.

Le web documentaire lancé le 4 février à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer et intitulé « Recherche sur les cancers : tout s'accélère », coproduit par l'Institut national du cancer (Inca), l'Inserm et l'Association pour la recherche sur le cancer (ARC), explicite en images ces avancées sous une forme novatrice et accessible à tous.

Donnant la parole à dix chercheurs issus de différentes disciplines, le web documentaire met en lumière les axes de recherche actuels les plus prometteurs, avec pour fil rouge les avancées concourant au développement d'une médecine personnalisée. Il présente l'originalité de mettre en lien les apports de la recherche avec la réalité du cancer telle qu'elle est vécue par les personnes touchées. Des témoignages d'anciens patients constituent ainsi les points d'entrée dans les chapitres consacrés à la recherche, développés sous forme d'interviews de chercheurs et de reportages sur leurs lieux de travail.

L'ensemble est organisé en quatre parties correspondant aux champs d'application majeurs de la recherche : comprendre, soigner, accompagner et enfin, prévenir et détecter.

 

De plus, du 4 au 20 février, l'ARC ouvre son dispositif de dialogue avec les chercheurs. Dix chercheurs répondent à vos questions sur les avancées de la recherche : http://www.questions-chercheurs.com/

4ème Congrès Scientifique ARTuR
Retrouver le compte-rendu complet des conférences

Posté le 05/02/2012

Le 4ème congrès scientifique ARTuR 2011 a eu lieu les 21 et 22 octobre 2011 à Chantilly. Il était réservé aux professionnels de santé mais des Arturiens, malades du cancer du rein et proches de malades, ont participé à ce congrès pour vous rendre compte des dernières avancées concernant la prise en charge du cancer du rein.

Le compte-rendu complet des conférences est maintenant disponible dans l'onglet "La Recherche", rubrique "Les congrès scientifiques d'ARTuR". Vous y trouverez un compte-rendu détaillé de toutes les conférences ainsi que les points forts à retenir de ce congrès.

AMM américaine pour Inlyta (Axitinib) de Pfizer
La Food and Drug Administration a approuvé, au 27 janvier, Inlyta (axitinib) de Pfizer pour le traitement du carcinome rénal avancé après échec d'un traitement systémique préalable.

Posté le 28/01/2012

La Food and Drug Administration (FDA, l'organisme qui a, entre autres, le mandat d'autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis) a approuvé le 27 janvier, l'axitinib (Inlyta de Pfizer, Inc) pour le traitement du carcinome rénal avancé après échec d'un traitement systémique préalable. Cette approbation est basée sur une étude internationale (l'essai randomisé de phase 3 Axis), montrant que l'axitinib augmente la survie sans progression de 2 mois, ce qui représente une amélioration de 43% de la survie moyenne par rapport au traitement standard par sorafénib (Nexavar).

Inlyta® (axitinib), est une thérapie par voie orale, inhibiteur de la kinase conçu pour inhiber sélectivement le facteur de croissance vasculaire endothéliale (VEGF) -récepteurs 1, 2 et 3, qui peuvent influencer la croissance tumorale, l'angiogenèse vasculaire et la progression du cancer.

L'approbation par la FDA de ce nouveau traitement représente donc un espoir important pour les nombreux patients qui vivent avec un cancer du rein et qui sont dans le besoin d'options de traitement supplémentaires.

Le communiqué de la FDA

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web
de santé HONcode de confiance :